Pour sa grande traversé du Canada de 2021, l’équipe d’AKOR est déterminée à collaborer à l’avancement des connaissances sur les écosystèmes nordiques et sur le corps humain, en mettant à profit ce qui la distingue des recherche conventionnelles: sa capacité à parcourir de longues distances de façon intégrale et à un rythme qui lui permet de s’arrêter temporairement n’importe où pour procéder à des échantillonnages.

Grâce à plusieurs mesures de suivi de la charge de travail et d’estimation de la dépense calorique des membres de l’expédition, les chercheurs seront en mesure d’évaluer la demande à laquelle les aventuriers auront soumis leur corps durant leur expédition. Un suivi important sera aussi fait dans les mois et les années suivant l’expédition afin de documenter les effets à long terme sur le métabolisme de base et la manière dont le corps dépense désormais l’énergie dont il dispose.