Guillaume Moreau, membre de l’équipage, est doctorant en sciences forestières à l’Université Laval, à Québec. Grâce à son expertise de recherche, l’équipe d’AKOR a pu donner une mission scientifique à son expédition dans les monts Torngat en 2018 et ainsi récolter plusieurs échantillons de bois provenant des enclaves de forêt boréale qui bordent les rivières George et Koroc, au Nunavik. Dans leurs canots et sur leur dos, les membres d’AKOR ont donc transporté 70 bûchettes de bois sur plusieurs centaines de kilomètres, en plus de leur équipement et nourriture.

Comme les écosystèmes forestiers traversés par AKOR se trouvent à plusieurs centaines de kilomètres au nord de la limite nordique de la forêt boréale continue, les arbres échantillonnés durant l’expédition ont expérimenté au cours des dernières années un réchauffement climatique marqué.

Ultimement, cette recherche vise à mieux comprendre l’effet des changements climatiques sur la croissance des écosystèmes forestiers nordiques, mais également d’anticiper ses effets sur les régions boréales méridionales, l’un des plus gros biomes de notre précieuse planète.